Un monde de magie #7

nekromantia 7

Nekromantia – L’esprit de l’eau, de Rose Berryl. Editions CKR, Mars 2017, environ 60 pages.

Imaginez un peu… Vous vous réveillez un matin sur le Grand Monde, quelques années après qu’un terrible combat magique se soit déroulé entre le jeune sorcier Esklaroth et la reine des Ténèbres, Melena. Toutes les peuplades sont plongées dans une situation précaire, des plus désastreuses. La plupart des villes ont été détruites et les terres dévastées. Malgré tout, au fil du temps, les sociétés sont parvenues, tant bien que mal, à se réorganiser, malmenées par les guerres impitoyables, les trahisons et les épidémies qui auraient pu, à elles seules, porter un coup fatal aux cinq royaumes.
Cette histoire commence ici, à Belnigera, capitale de Lythuste, au moment où le roi Victor X convoque les siens. Avisés par une Divinité qu’une menace imminente vouera le Grand Monde à sombrer dans les Ténèbres, il ne leur restera que peu de temps pour déjouer les complots démoniaques des deux ennemis les plus redoutables du Grand Monde, sous peine de voir toute trace de vie disparaître dans un brasier magique des plus spectaculaires.

Lire la suite

Publicités

Se replonger dans un autre monde

Les legendes de la moira 2

Les Légendes de la Moïra (1.2) de Gavriel Howard Feist. Éditions CKR, 2017.

Ici commence l’histoire de celles et ceux qui s’apprêtent à réécrire les légendes de la Moïra.
Au large du continent, sur une terre aux paysages sauvages où se mêlent hautes montagnes, rivières tumultueuses et vastes forêts, les Hommes, les Elfes et les Orques tentent, tant bien que mal, de préserver une harmonie aussi précieuse que précaire.
Forgée cinq cent ans plus tôt, l’alliance des Hommes et des Elfes sombre peu à peu dans les brumes de l’oubli. Les liens du passé se distendent, tandis que l’ancien règne de terreur du Maître et de son Triangle Noir ressurgit des profondeurs de la forêt, menaçant l’équilibre de l’île toute entière.

Lire la suite

Bienvenue chez les enfants particuliers

miss-peregrine-1Avez-vous entendu parler des particuliers, ces humains aux pouvoirs étranges qui se cachent parmi nous ? Probablement pas, car les particuliers ont maintenant tendance à dissimuler leurs capacités aux yeux des « normaux ». Autrefois, les particuliers vivaient en harmonie avec les humains. Mais au XXème siècle, ils furent persécutés et exterminés de façon méthodique. Forcés de se cacher, ils trouvèrent refuge dans des « boucles », des abris temporels créés par les Ombrunes, particuliers à la capacités de manipuler le temps. La boucle de Miss Peregrine, située en 1945 sur une minuscule île du Pays de Galles, accueille des enfants particuliers dont Ramson Riggs nous conte l’histoire dans sa saga Miss Peregrine et les enfants particuliers. Lire la suite

Le monde en 2057…

clv

Fermez les yeux et prenez un instant pour tenter d’imaginer à quoi ressemblera le monde en 2057… Y aura-t-il des gratte-ciels à perte de vue ? La technologie aura-t-elle pris possession de nos vies ? Ou est-ce qu’au contraire, une série de grandes catastrophes naturelle aura détruit l’essentiel du monde tel que nous le connaissons ? C’est le parti pris par le CLV, un feuilleton littéraire qui raconte le destin de jeunes élèves d’Amérique du Sud. Parmi les rescapés des Grandes Catastrophes, le Collège de la Lune Verte accueille également des adolescents aux étranges Talents. Certains ont le don de se rendre invisible, d’autres de lire dans les pensées… Le CLV raconte leur quotidien, si lointain et pourtant si proche du nôtre. Et cette histoire, c’est vous qui l’écrivez ! Lire la suite

Solenopsis invicta, ou fourmi de feu

win_20170905_11_28_30_pro.jpgLa Fourmi rouge, d’Emilie Chazerand. Editions Sarbacane, collection Exprim’.

Vania Strudel a 15 ans, un œil qui part en vrille et une vie qui prend à peu près la même direction.
Et ce, à cause de :
– Sa mère, qui est morte quand elle avait huit ans.
– Son père, un taxidermiste farfelu.
– Pierre-Rachid, son pote de toujours, qui risque de ne plus le rester…
– Son ennemie jurée, Charlotte Kramer, la star du lycée.
– Sa rentrée en Seconde, proprement catastrophique.

Pour Vania, c’est clair : l’existence est une succession de vacheries, et elle est condamnée à n’être personne. Une fourmi parmi d’autres. Mais un soir, elle reçoit un mail anonyme, qui lui explique en détail que non, elle n’est pas une banale fourmi noire sans aspérités. Elle serait même plutôt du genre vive, colorée, piquante ! Du genre fourmi rouge…

Dans La Fourmi rouge, tout est d’apparence banale. Le pitch de départ, centré sur la vie compliquée d’une ado de 15 ans ; cette même ado, Vania Strudel, qui déteste son nom et sa vie en général ; et l’intrigue, qui semble d’abord clichée au possible. Tout est d’apparence banale, donc. Mais là où la collection Exprim’ intervient, c’est que, bien sûr, ce livre n’est pas banal. Comme tous les autres livres de cette collection, il est même particulièrement original, doté d’un petit quelque chose indéfinissable qui change tout.

Voilà pourquoi j’ai aimé ce livre. Passé le scepticisme initial, je me suis retrouvée à adorer ce livre. D’abord, il y a Vania, qui n’a absolument rien de banal, ce que l’on découvre au fil des pages, en s’attachant de plus en plus à elle. Ensuite, il y a tous les autres personnages qui gravitent autour d’elle, tout aussi originaux et passionnants. Et enfin, il y a l’intrigue. Une intrigue ? Non, plutôt une vie. Emilie Chazerand nous raconte la vie de Vania de façon réaliste et passionnante. Et le plus de ce livre, c’est qu’on y croit ! Les personnages sont si vivants qu’on a l’impression de les rencontrer vraiment.

Quant à Vania, qui fait tout l’intérêt du livre, je me suis très facilement identifiée à elle. On a tous déjà été à sa place : on est déjà rentré en Seconde, on s’est déjà ridiculisé, on s’est parfois trouvé moche ou sans intérêt. Et voilà ce qui fait la force de ce livre, et la force du message qu’il transmet. C’est un enseignement qui m’a atteinte de plein coeur, en même temps qu’il a atteint Vania. C’est un message vrai, incroyablement juste. A travers ce roman d’apparence léger et sympathique, l’auteure fournit une leçon de vie qui est particulièrement convaincante.

Un très beau roman que je suis heureuse d’avoir pu découvrir. Un grand merci aux éditions Sarbacane !

signature-aldiaphora