Trois séries pour vous faire procrastiner

L’article d’une revenante… J’ai été absente pendant trois mois sur ce blog, je sais et j’en suis navrée. J’étais assez absorbée entre devoirs et séries…

Car qui me connaît un minimum, sait que j’ai une tenace obsession pour les séries télévisées. Pour mon article de retour, je me suis dit que j’allais rester à ce que je connaissais… Donc voilà devant vos petits yeux ébaudis, mon Top 3 de séries !

(je tiens à préciser que j’ai essayé de prendre des séries de plusieurs genres différents, pour varier, mais j’ai exclu tout ce qui est anime ou dessin animé, sinon ça se serait transformé en Top 50 !)

Lire la suite

Es-tu un « Voyeur » ou un « Joueur » ?

Afficher l'image d'origine

NERVE, film sorti en août 2016, de Ariel Schulman, avec Emma Roberts et Dave Franco, 

-Résumé-

NERVE est un jeu en ligne illégal mais très populaire parmi les adolescents. Ceux qui y participent peuvent être au choix des « Voyeurs », et payer afin de regarder les gens jouer ; ou alors des « Joueurs » et relever des défis de plus en plus dangereux, qu’ils filment avec leurs portables en direct sur l’application du jeu. Vee est une adolescente un peu timide et manquant de confiance en elle. Poussée par ses amis à prendre plus de risques dans sa vie, elle commence à jouer à NERVE. Lire la suite

Un vent de génie

La Horde du contrevent couvLa Horde du Contrevent d’Alain Damasio, éditions Folio SF, 703 pages

Si vous suivez mon journal de bord en BD, vous savez que j’ai lu La Horde du Contrevent d’Alain Damasio. Eh bien, je l’ai fini… Et c’était éprouvant ! C’est parti pour la chronique d’un roman exceptionnel, dans tous les sens du terme.

L’histoire se déroule dans un monde où le vent souffle partout et toujours, sans aucune exception. Les habitants se sont accommodé de cette caractéristique, mais une grande question subsiste : d’où vient le vent ? À chaque génération, vingt personnes sont formées dès l’enfance pour former un groupe, une horde, et passer le reste de leur vie à avancer contre le vent, le plus loin possible, jusqu’à l’Extrême-Amont, l’origine du vent, là où aucun humain n’est jamais allé, là où se trouvent les dieux, les réponses, tout. Et nous, nous suivons la progression de la 34ème Horde du Contrevent. Lire la suite

Entre les brumes, l’espoir

room_remstar_1462x2100_fra

Room, un film de Lennie Abrahamson, avec Jacob Tremblay, Brie Larson, Joan Allen. Sorti le 9 mars 2016.

Jack, 5 ans, vit seul avec sa mère, Ma. Elle lui apprend à jouer, à rire et à comprendre le monde qui l’entoure. Un monde qui commence et s’arrête aux murs de leur chambre, où ils sont retenus prisonniers, le seul endroit que Jack ait jamais connu. L’amour de Ma pour Jack la pousse à tout risquer pour offrir à son fils une chance de s’échapper et de découvrir l’extérieur, une aventure à laquelle il n’était pas préparé.

Aujourd’hui je reviens pour vous parler d’un film… Mais est-ce vraiment un film ? Est-ce qu’un film peut vous faire ressentir tant d’émotions, faire battre votre cœur à ce point, vous chambouler l’esprit pendant plusieurs jours voire toute une vie ? Voilà en tous cas ce que j’ai ressenti en voyant Room, un des films les plus extraordinaires qu’il m’ait été donné de voir de toute ma courte existence. Lire la suite

Voir, pleurer, débattre

The Danish Girl

The Danish Girl de Tom Hooper, 20 janvier 2016, 2h

   Je tente un article un peu différent cette fois-ci… Je vais chroniquer le film The Danish Girl de Tom Hooper, puis l’utiliser comme support pour vous parler d’un sujet plus large et engagé (et controversé, c’est vrai). J’espère que ça vous plaira !


   The Danish Girl, donc, est un film américano-britannique-allemand réalisé par Tom Hooper. L’histoire est celle de Lili Elbe, née Einar Wegener, et de son épouse Gerda Wegener. Tous deux peintres danois, ils s’amusent au début à faire jouer à Einar le rôle d’une jeune fille, Lili Elbe, lorsqu’ils sont en société… Jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que c’est en fait Einar qui est un déguisement depuis toujours, sous lequel se cache Lili, sa véritable identité. C’est une histoire certes romancée mais vraie : Lili Elbe est la première personne transgenre à avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle en 1930. Le film est aussi adapté de deux livres : le roman éponyme de David Ebershoff sorti en 2000, lui-même librement adapté de l’histoire de Lili et Gerda, et du journal intime de Lili, publié sous le titre de Man into Woman: The First Sex Change. (je n’ai lu aucun des deux, mais je vais y remédier bien vite !)

   Le scénario est donc évidemment le grand point fort du film : vous vous en doutez, c’est un film émouvant. Très. (Je pourrais vous dire que j’ai pleuré, mais sachant que je pleure à peu près toutes les deux minutes, ça ne serait pas très représentatif.) Lire la suite

Vie ? ou Théatre ?

Charlotte a appris à lire son prénom sur une tombe.

Elle n’est donc pas la première Charlotte.

Il y eut d’abord sa tante, la sœur de sa mère.

Je voudrais vous parler de Charlotte.

« Charlotte », ce n’est pas seulement le titre d’un roman, ni son personnage. Charlotte, c’est une personne réelle. Charlotte a existé et le livre de David Foenkinos raconte sa vie. Une artiste incomprise qui hante l’auteur tout au long du livre.

Je suis tombée amoureuse de Charlotte. Quand je dis « amoureuse », je ne sais pas vraiment l’expliquer. Lire la suite

La vie, mode d’emploi

Dysfonctionnelle, de Axl Cendres. Editions Sarbacane, 7 octobre 2015, 288 pages.

Fidèle, alias Fifi, grandit, entourée de ses six frères et soeurs, dans une famille dysfonctionnelle : son père enchaîne les allers-retours en prison, sa mère est à l’asile. Dotée d’une « intelligence précoce », elle intègre un lycée des beaux quartiers où les élèves la regardent comme un alien. Mais c’est là que l’attend l’amour, le vrai, celui qui transforme, celui qui sauve…

Un immense merci aux éditions Sarbacane pour l’envoi de ce roman.

Dysfonctionnelle a été pour moi un énorme coup de cœur. Je ne m’attendais pas à aimer autant, peut-être parce que les derniers Exprim’ m’avaient légèrement déçue, ou peut-être à cause de ce résumé qui cache tant de choses. Mais le fait est que c’est arrivé comme ça, d’un coup, et ça m’a fait l’effet d’une claque – une claque pleine de surprise, de chaleur, de bonheur.

Lire la suite