Ses ailes de géant l’empêchent de marcher*

[Malheureusement, je ne vais pas vous parler de Baudelaire dans cet article. Si du moins vous souhaiteriez lire un article sur le poète, n’hésitez pas à me le dire en commentaire, j’en serais ravie !]

coverEnvole-moi, de Annelise Heurtier

Éditions Casterman

8 mars 2017

264 pages

12,90 €

« Il y en a qui prétendent qu’on ne peut pas réellement être amoureux quand on a 15 ans. Mais je m’en fous, de la voisine, de ma tante Mireille et de tous ceux qui pensent qu’entre Joanna et moi, ça ne compte pas vraiment. Ils n’ont rien compris. Ils ne peuvent pas savoir ce qui nous lie. Moi, je sais qu’elle est la seule personne qui me donne autant envie d’être là. Mon coeur ne sera jamais plus grand de quelqu’un qu’il ne l’est de toi, Joanna. »

Ah, Annelise Heurtier… Elle m’a marquée avec Là où naissent les nuages et touchée avec son Complexe du Papillon. Alors quand j’ai découvert son tout récent roman dans ma boîte aux lettres, j’ai été comblée ! Un immense merci aux éditions Casterman.

J’avoue tout de même que j’avais quelques inquiétudes concernant ce livre, du fait de son résumé : je n’aime pas particulièrement les histoires d’amour. J’avais peur de trouver ce livre trop niais (je suis très mauvaise lectrice quand il s’agit de romans d’amour), mais d’un autre côté, vu l’auteure, je m’attendais à ce qu’il y ait quelque chose d’autre derrière.

Alors… que dire ?

Je suis bien embêtée.

Envole-moi, c’est un livre qui m’a beaucoup plu, qui m’a vraiment émue sur le moment. Mais avec un peu de recul… j’avoue avoir des réserves.

Il est vrai qu’il y a quelque chose derrière cette quatrième de couverture. À mes yeux, ce livre dépasse le simple roman d’amour, pour plusieurs raisons.

D’abord pour le thème qui aborde, dont je ne vais pas vous parler pour ne pas vous gâcher la surprise (c’est une surprise qui arrive très tôt dans le livre, mais qui n’en reste pas moins délicieusement surprenante), mais ceux qui ont lu le livre sauront de quoi je parle.

Est-ce original ? Là n’est pas la question. Le fait est que ce thème est un thème important, un thème fort, un thème qui est trop peu abordé selon moi dans la littérature. De ce fait, le livre est porteur d’idées puissantes, et exploite le sujet de façon très juste. Dans la même veine que Le Complexe du Papillon, Annelise Heurtier nous met en face de nos préjugés et parvient à nous sensibiliser sur ce sujet important.

Ce roman dépasse le simple roman d’amour pour une deuxième raison. J’ai trouvé ses deux personnages principaux magnifiques, aussi réalistes que forts, et vivants par la passion respective qui les anime. On a affaire à des personnages qui paraissent d’abord stéréotypés, mais qui s’éloignent très vite du cliché pour plonger dans le réel, dans le subtil. À la fin du livre, on a vraiment l’impression de connaître Swann et Joanna.

Par ailleurs, le fait que le narrateur soit un garçon m’a fait me rendre compte que ce n’est pas si courant. À moins que je ne lise inconsciemment que des livres au narrateur féminin. En tous cas, ce choix m’a quelque peu déroutée mais est très intéressant, car il transforme totalement la perspective de la relation amoureuse.

Enfin, il faut bien comprendre que même si Envole-moi dépasse le simple roman d’amour, il n’en reste pas moins un roman qui parle d’amour, et qui en parle d’une très belle façon. Annelise Heurtier décrit le sentiment amoureux de façon très forte, mais sans jamais tomber dans le niais. C’est un livre plein de tendresse, plein de délicatesse et de beauté.

J’ai donc énormément apprécié Envole-moi, qui est un roman aussi beau que vivant. Les personnages sont vraiment touchants et on est facilement happé par la puissance de cette histoire.

Cependant, j’ai réfléchi au roman après coup, notamment à cause du fait que, contrairement aux autres livres de cet auteure, cette lecture ne m’a pas laissé de sentiment marquant. C’est un livre très vite lu, facilement apprécié, mais également facilement oublié, pour ma part.

Pourquoi ? Parce qu’il manquait quelque chose. Un tout petit quelque chose qui aurait fait toute la différence. Je ne sais pas quoi précisément, peut-être une intrigue secondaire, des personnages secondaires plus développés… Il est vrai qu’après coup, je me suis rendue compte que le roman manquait cruellement d’intrigue secondaire et que, outre les deux personnages principaux, aucun personnage ne m’avait vraiment marquée. Ce livre manque de réalisme du fait qu’il se concentre exclusivement sur une histoire et sur deux personnages (autour desquels gravitent, il est vrai, d’autres personnes, mais trop peu développées à mon goût).

Voilà pourquoi je suis légèrement déçue par ce livre. Non pas parce qu’il ne m’a pas plu, bien au contraire. Mais parce qu’il aurait pu me plaire beaucoup plus. Mais c’est avec du recul que je prononce ces réserves, car il faut avouer que sur le moment, j’ai énormément apprécié Envole-moi. Et je pense que cela pourra facilement être votre cas aussi.signature-aldiaphora

*Charles Baudelaire, « L’albatroz » (Les Fleurs du Mal, deuxième édition, 1861) [si vous souhaitez comprendre le lien entre ce vers et le roman chroniqué, lisez-le !]

Publicités

2 réflexions sur “Ses ailes de géant l’empêchent de marcher*

  1. Tu sais que c’est super frustrant que tu ne nous dises pas quel est le thème particulier de ce roman ? 😉
    Mais ça m’énerve parce qu’il a l’air vraiment bien mais je lis autre chose en ce moment (la série « L’amie prodigieuse » d’Elena Ferrante, ça te dit quelque chose ?)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s