Un poème de 240 pages ?

Chers lecteurs,

Aujourd’hui je reviens avec la chronique d’un nouvel Exprim’. Vous allez me dire, ce n’est pas très extraordinaire, il y en a presque tous les mois, des Exprims. Mais cette fois-ci, ce n’est pas un Exprim’ comme les autres. Ce n’est pas un livre comme les autres. On l’a attendu tout l’été, il sort enfin… j’ai nommé Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais !

couv-songe-a-la-douceur-620x987

Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais. Editions Sarbacane, collection Exprim’. 24 août 2016, 240 pages, 15,50€. 

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ?

Songe à la douceur, c’est l’histoire d’un amour absolu et déphasé et de ce que dix ans peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

J’ai eu la chance de pouvoir lire Songe à la douceur en avant-première, il y a plusieurs mois, dans une version non définitive qui, je l’espère, n’est pas trop différente de la version publiée (je n’ai malheureusement pas eu le temps de le relire). Alors tout d’abord, bien sûr, un immense MERCI aux éditions Sarbacane pour m’avoir donné cette énorme chance. Lire la suite

Le poète maudit…

Poésie ! Oh mon dieu que cette section est peu remplie ! Mais oui, je comprends bien les points de vue, la poésie ce n’est pas facile à lire (enfin cela dépend des auteurs).

Violette vous avait présenté il y a trèèès longtemps Rimbaud, un poète que j’admire particulièrement. Mais depuis, j’ai découvert Baudelaire, et vous savez quoi ? Je me suis éprise de poésie (moins que les romans mais quand même) ! Enfin, quand je dis la poésie, c’est SA poésie. Et il y a un recueil que j’apprécie au plus haut point : Les Fleurs du Mal. Mais pour commencer, vu que je sais de source sûre que ce poète n’est parfois pas étudié (et c’est une honte !), une petite biographie (ou pas XD).
Lire la suite

L’homme aux semelles de vent

Arthur rimbaudPuisqu’on a créé une rubrique poésie, autant la remplir ! Et tant qu’à faire, mettons-y des génies, ça fait toujours bien… Et qui peut-on qualifier de génie de la poésie, sinon Rimbaud ? Ouais, ok plein de gens. Mais de mon point de vue, Rimbaud vole loiiiiiiiin au-dessus de tous les autres ^^
Alors, qui est Rimbaud ? Un génie paradoxal complètement fou mégalo et anarchiste. Qui a, clairement, révolutionné le monde de la poésie. Et au passage, un des humains que j’admire le plus sur cette Terre.


Courte (ou pas) biographie : Arthur Rimbaud, né en 1854, n’a pas ou peu connu son père, et est élevé avec une mère psychorigide (sérieusement. Elle l’enfermait dans le grenier pendant des jours.) Excellent à l’école, mais ça lui plaît pas trop : il fugue trois quatre fois pendant son adolescence, essaye de rejoindre Paris pour participer à la Commune et rencontrer des poètes qu’il admire comme Verlaine. Lire la suite