Ses ailes de géant l’empêchent de marcher*

[Malheureusement, je ne vais pas vous parler de Baudelaire dans cet article. Si du moins vous souhaiteriez lire un article sur le poète, n’hésitez pas à me le dire en commentaire, j’en serais ravie !]

coverEnvole-moi, de Annelise Heurtier

Éditions Casterman

8 mars 2017

264 pages

12,90 €

« Il y en a qui prétendent qu’on ne peut pas réellement être amoureux quand on a 15 ans. Mais je m’en fous, de la voisine, de ma tante Mireille et de tous ceux qui pensent qu’entre Joanna et moi, ça ne compte pas vraiment. Ils n’ont rien compris. Ils ne peuvent pas savoir ce qui nous lie. Moi, je sais qu’elle est la seule personne qui me donne autant envie d’être là. Mon coeur ne sera jamais plus grand de quelqu’un qu’il ne l’est de toi, Joanna. »

Lire la suite

La cour sur fond de rock

couv-marquise-620x987Marquise, de Joanne Richoux

Éditions Sarbacane (collection Exprim’)

1er mars 2017

232 pages

15,50 €

Un excentrique milliardaire, qui se fait appeler Le Marquis, a fondé une société secrète : les Voluptueuses. La rumeur prétend qu’il a fait construire une réplique du château de Versailles, quelque part sur une île privée au large de l’Écosse, et qu’une centaine de privilégiés y mènent une vie de rêve. Charlotte et Billy sont prêts à tout pour quitter leur sordide village natal – même à tenter l’impossible. Ils ont de la chance, cette année : le Marquis organise un casting sauvage pour intégrer de nouveaux membres aux Voluptueuses. Huit jeunes artistes, dont eux, rejoindront finalement l’île paradisiaque où s’ébat la communauté. Mais la vie de château leur réserve bien des surprises…

Aujourd’hui, je vous présente Marquise de Joanne Richoux, le dernier né de la collection Exprim’. Une belle claque, et une lecture que j’ai beaucoup appréciée. Marquise, je l’ai d’abord aimé pour son personnage principal, puis je l’ai aimé pour l’originalité de son intrigue et de son écriture, et enfin et surtout, je l’ai aimé pour son atmosphère.

Lire la suite

La rencontre d’un dragon et d’une brindille

couv-rien-ni-personne-620x987Rien ni personne, de Lorris Murail

Éditions Sarbacane (collection Exprim’)

1er février 2017

224 pages

15,50€

La vieille dame semble avoir poussé comme un champignon. Quand Jeanne la trouve dans la forêt, elle ne réagit pas. Rien. Pas un mot.

Jeanne finit par la recueillir, mais pour un temps seulement. Elle a ses propres problèmes. En fuite, elle vise la Thaïlande, où elle espère exercer ses talents de boxeuse thaï. Au fil des jours, Jeanne se familiarise avec sa pensionnaire, qu’elle baptise « AI » – comme Alzheimer. Peu à peu, leurs solitudes se rencontrent. Mais le passé n’a pas fini de les poursuivre…

Un immense merci aux éditions Sarbacane pour cette merveilleuse lecture. J’ai aimé Rien ni personne pour trois raisons : l’originalité de ses personnages, la beauté de son histoire, et enfin, la force des thèmes qui y sont abordés.

Lire la suite

L’agoraphobie, ou allergie au monde extérieur

9782203122192Phobie douce, de John Corey Whaley

Éditions Casterman

1er février 2017

312 pages

16€

De toute façon, Solomon n’avait jamais besoin de sortir de la maison. Il avait de la nourriture. Il avait de l’eau. Il pouvait voir les montagnes depuis la fenêtre de sa chambre. Ses parents étaient si occupés qu’il organisait sa vie à la maison à sa guise. Jason et Valérie Reed n’intervenaient pas, parce que finalement céder à leur fils était la seule solution pour qu’il aille mieux. À L’âge de seize ans, il n’avait pas quitté le domicile familial depuis trois années, deux mois et un jour. Il était pâle, assez souvent pieds nus, et allait plutôt bien.

Je remercie les éditions Casterman pour cet envoi. Cependant, cette chronique risque d’être difficile, car je ne sais pas vraiment quoi penser de Phobie douce. D’un côté, ce livre ne m’a pas semblé de très grande qualité ; mais de l’autre, j’ai bien apprécié ma lecture. Je m’explique.

Lire la suite

Par-delà les frontières

41gfla8hzdl-_sx195_Le garçon qui courait, François-Guillaume Lorrain

Éditions Sarbacane (collection Exprim’)

Janvier 2017

288 pages

15,50€

« Quand Kee-Chung courait, il n’y avait plus de Japonais. Sous ses foulées, la terre redevenait coréenne. Il traçait de nouvelles frontières. »

D’après l’incroyable et bouleversante histoire vraie de Sohn Kee-chung, le premier Coréen à avoir remporté l’épreuve du marathon aux J.O. de Berlin, en 1936 – alors que la Corée, annexée par le Japon, n’existait plus.

Comme toujours, un grand merci aux éditions Sarbacane pour l’envoi de cette nouvelle merveilleuse lecture ! La collection Exprim’ ne cessera jamais de me surprendre, et elle se dépasse encore une fois avec ce roman historique tiré d’une histoire vraie, le premier de la collection (il me semble). Le garçon qui courait est un livre passionnant, qui nous transporte en plein cœur de la Corée des années 1920, annexée et dominée par le Japon. Lire la suite

Le plaisir d’offrir… et de recevoir

Petit article un peu particulier pour vous parler d’une expérience que j’ai vécue très récemment en faisant mon premier « swap ».

Qu’est-ce qu’un swap ? C’est un échange de cadeaux entre deux personnes, qui s’envoient un colis contenant généralement plusieurs cadeaux numérotés dans un ordre précis et correspondant à un thème précis. Bref, que du bonheur 🙂

J’ai réalisé ce swap avec Camille, alias Wild Spirit, alias Spirit, et j’ai adoré cette expérience ! C’était un plaisir de préparer mon propre colis, tout autant que d’ouvrir le sien, qui était magnifique ! Merci infiniment à toi 😀

Notre thème était l’automne et Camille a axé son colis sur le thème d’Halloween ^^

Je vous laisse découvrir l’ouverture de son colis dans une petite vidéo en stop-motion, qui j’espère vous plaira… Accrochez-vous, ça va très vite ! Lire la suite

Montreuil, Montreuil…

Au cas où vous n’étiez pas au courant, le week-end dernier se tenait le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse, autrement dit Montreuil, autrement dit le salon qui nous permet de rencontrer des tas et des tas d’auteurs et de blogueurs ! Comme l’année dernière, une partie d’Aldiaphora y était, et vous livre ici le compte-rendu bien rempli de ces deux journées de folie.

Nous avons essayé de retranscrire de mémoire les questions posées aux auteurs et leurs réponses, donc rien n’est précis ! Nos excuses pour d’éventuels oublis ou erreurs de retranscription, ainsi que pour la qualité des photos (et l’absence de certaines) x)

 

-Samedi-

Dès notre arrivée, nous commençons par un abandon au vu de la queue pour Timothée de Fombelle. Mais faute de le voir, nous avons décidé de nous replier sur l’illustrateur de son dyptique Tobie LolnessLire la suite