Des potins et des riches

Afficher l'image d'origine

Gossip Girl, série américaine de 6 saisons, terminée depuis 2012, épisodes de 40 min, avec Blake Lively, Chace Crowford…

Bonjour à tous !

Je ne sais pas si vous êtes nombreux, chers lecteurs, à être adeptes des séries, mais si c’est votre cas vous savez assurément à quel point c’est beaucoup plus drôle d’en regarder en commun avec ses ami(e)s. C’est pour ça que, en voyant trois de mes amies commencer la série Gossip Girl et passer leur journée à ne parler que de ça, j’ai décidé de m’y mettre également. Voici donc mon avis (mitigée) sur
cette série (addictive).


-Résumé- 

Le blog de la mystérieuse et anonyme « Gossip Girl » dévoile tous les derniers potins et rumeurs à propos de la communauté très fermée des étudiants riches et privilégiés d’un lycée privé à New York.

Lire la suite

Publicités

Premiers pas dans l’animation…

Hello ! Bon, voilà, cet article est un peu différent. D’ailleurs, j’ai hâte d’avoir vos réactions.

Je fais partie de l’option cinéma audio visuel de mon lycée (yahou, soyez jaloux), et pendant les vacances, on avait à faire :

« le saut d’un personnage en animation »

Et donc, voilà mon travail. C’est court, oui, mais ça m’a pris pas mal de temps, et 125 photos. Désolé, c’est assez bancal, mais ma patience a un peu été mise à l’épreuve et les coups dans le trépied n’ont pas pu être évités ^^ J’espère que ça vous plaira, et essayez de deviner à quoi je vais référence avant la fin 😉

Lire la suite

Voir, pleurer, débattre

The Danish Girl

The Danish Girl de Tom Hooper, 20 janvier 2016, 2h

   Je tente un article un peu différent cette fois-ci… Je vais chroniquer le film The Danish Girl de Tom Hooper, puis l’utiliser comme support pour vous parler d’un sujet plus large et engagé (et controversé, c’est vrai). J’espère que ça vous plaira !


   The Danish Girl, donc, est un film américano-britannique-allemand réalisé par Tom Hooper. L’histoire est celle de Lili Elbe, née Einar Wegener, et de son épouse Gerda Wegener. Tous deux peintres danois, ils s’amusent au début à faire jouer à Einar le rôle d’une jeune fille, Lili Elbe, lorsqu’ils sont en société… Jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que c’est en fait Einar qui est un déguisement depuis toujours, sous lequel se cache Lili, sa véritable identité. C’est une histoire certes romancée mais vraie : Lili Elbe est la première personne transgenre à avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle en 1930. Le film est aussi adapté de deux livres : le roman éponyme de David Ebershoff sorti en 2000, lui-même librement adapté de l’histoire de Lili et Gerda, et du journal intime de Lili, publié sous le titre de Man into Woman: The First Sex Change. (je n’ai lu aucun des deux, mais je vais y remédier bien vite !)

   Le scénario est donc évidemment le grand point fort du film : vous vous en doutez, c’est un film émouvant. Très. (Je pourrais vous dire que j’ai pleuré, mais sachant que je pleure à peu près toutes les deux minutes, ça ne serait pas très représentatif.) Lire la suite

Crayon, couleurs, pépite de l’animation !

182930Le garçon et le monde, un film d’animation d’Alê Abreu, 2013, 80 min.

(un court résumé, bien que cela ne se résume pas) : Ce film d’animation, c’est l’histoire d’un petit garçon qui part chercher son père parti travailler à la ville. Mais durant son périple, c’est de son lui plus tard dont il va suivre le parcours.

Par où commencer?

(je tiens à préciser que toute cette « analyse » vient beaucoup d’un de mes professeurs de l’option audio visuel du lycée)

C’est tellement… fort, comme film d’animation. Il peint la société actuelle, le monde du commerce au Brésil plus particulièrement (c’est un film brésilien), et les répercutions que cela a sur les habitants.

Pour commencer, les graphismes. Vous en avez un petit aperçu, avec l’affiche. C’est doux, enfantin, coloré. Lire la suite

L’univers du cinéma

  Question introductive : c’est quoi, pour vous, ce qui fait qu’un bon film est un bon film ? Bon, on peut aussi se poser la question sur les bouquins, les musiques, les gâteaux et un peu tout et n’importe quoi, mais pour l’instant, je n’ai trouvé une réponse (subjective) que sur le plan cinématographique.

  La voilà donc, ma réponse : l’ambiance. Oui, pour moi, l’atmosphère d’un film compte plus que tout le reste – scénario, acteurs, musiques, décors, mise en scène… Même si bon, j’avoue, je triche un peu : l’ambiance d’un film ça regroupe un peu tout à la fois… N’empêche que, certains films manquent cruellement de personnalité, alors que d’autres sont un monde à eux tout seuls.

  Bref, cet article n’est pas une dissertation (quoique ?) mais une chronique cinéphile, revenons à nos moutons. Voilà donc trois films
(sans classement) parmi mes préférés de tous les temps, pour cause d’ambiance génialissime. Enfin, je dis films, mais je devrais parler d’univers, tant ils vous emportent loiiiiin de votre canapé. Lire la suite

S’inventer une famille pour survivre

420365Dheepan, Jacques Audiard, 2015, Palme d’Or à Cannes, 1h54 min.

-Résumé-

Un homme quitte la guerre du Sri Lanka avec une femme et une petite fille de neuf ans. Ils ne se connaissent pas. Pour voyager, fuir, ils deviennent la famille de « Dheepan », cet homme mort avec sa femme et sa fille quelques mois plus tôt. Ils arrivent en France, l’homme décroche un boulot de concierge dans un immeuble, ils s’y installent.

Et le film peint leur vie là bas.

Dheepan, c’est typiquement le genre de film que j’évite d’ordinaire. Dur, vrai. (parce que je suis vraiment ultrasensible à tout ça –‘) Mais, cette année, je suis rentrée en seconde avec l’option Cinéma Audio-Visuel. Et je me suis rendue compte que j’avais une culture cinématographie… pathétique ! Du coup, au péril de ma sensibilité démesurée, j’y suis allée.

(je vous avouerais que je me suis dit « mais qu’est ce que je fous là ?? » au bout de quelques minutes de film ^^) Lire la suite