De la poésie dans le sommeil

LeboisDormaitCouv

Le Bois Dormait de Rébecca Dautremer, éditions Sarbacane, 18€

« Regarde là. Juste là, sur la page d’à côté, ces deux bonshommes qui discutent. Il me semble qu’ils vont partir en balade. Tu peux les suivre discrètement, peut-être ? Écoute-les. Ils vont parler d’une histoire qui te rappellera quelque chose, je crois… »

Un service de presse que je remercie les éditions Sarbacanes de m’avoir envoyé ! C’est un très bel album illustré et écrit par la délicate plume de Rébecca Dautremer. Délicatesse, sans doute le qualificatif qui colle mieux à ce conte revisité (la Belle au Bois Dormant, pour ceux du fond qui suivent pas). Une délicatesse qui donne une note de nostalgie à l’histoire très simple : un conteur et un prince visitent une ville sans époque endormie depuis cent ans, déroulant devant nos yeux des scènes de la vie quotidienne figée dans un sommeil calme.

Ces scènes paisibles sont parfaitement dépeintes par la poésie mélancolique des illustrations, avec des couleurs un peu éteintes, pastel, et une façon de placer des personnages graciles au milieu de larges décors remplis de détails que je trouve très touchante. Le pinceau de Rébecca Dautremer continue à m’impressionner… D’autant plus qu’il s’accompagne des dessins très simples, presque des croquis, du conteur et du prince qui se baladent, tout petits, au milieu de pages blanches. Malgré la simplicité du trait sans couleur, les deux personnages sont expressifs et accompagnent le lecteur avec douceur. C’est sans doute ce que j’aime le plus de cet album : cette manière de prendre son temps, laissant de grands espaces blancs, parfois juste une phrase par page. C’est lent et c’est léger, bref : une lecture très relaxante.

J’ajouterais à tous ces points positifs la sensibilité de l’album, qui fait appel à l’universalité du conte, jouant avec subtilité sur les ressorts de l’histoire que l’on connaît tous, sans nécessité d’expliciter les références. J’avoue que cette critique donne un air très triste au livre, ce qui n’est pas totalement faux, mais il m’a surtout apporté un sourire. Sourire d’attendrissement à la fin toute douce, sourire grâce à l’ambiance légère et positive qui se dégage de l’ensemble.

En conclusion : un conte revisité avec douceur et sensibilité, qui fera votre cœur se sentir tout léger (et votre main furieusement vouloir saisir un pinceau pour se mettre à l’aquarelle). Je le conseille à tous les amoureux des beaux dessins, les nostalgiques des contes d’enfance, ou plus simplement, tous les sensibles qui veulent lâcher un peu de pression !

Signature Violette

Publicités

5 réflexions sur “De la poésie dans le sommeil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s