Un monde onirique

Les plaines de Mayjong d’Emma Cornellis. Éditions HJ, février 2016.

-Résumé-

Dans une ville du sud de la France, la vie de Pauline s’écoule tranquillement entre la faculté de Lettres où elle étudie et les week-ends chez ses parents au bord de la Méditerranée.
Elle est secrètement amoureuse de Christophe, un garçon très populaire plus âgé qu’elle, qui suit le même cursus universitaire.
Mais voilà que Pauline commence à faire des rêves étranges. Au début, ce ne sont que des visions éphémères : une plaine, une tempête, le visage d’un inconnu. Un jour, au hasard d’un détour chez un libraire, le paysage d’un calendrier va profondément la perturber. Elle a déjà vu cet endroit, mais quand et où ? Dès lors, tout s’accélère. Ses rêves prennent l’allure d’une vie parallèle et le visage de l’inconnu l’obsède jusqu’à lui faire oublier son amour pour Christophe !
Folie, rêve ou réalité ? Et si le monde était bien plus vaste que ce qu’elle pouvait percevoir ?

-Mon avis-

Un grand merci aux Éditions Hélène Jacob de m’avoir permis de découvrir ce livre. Il s’agit du premier livre de cette maison d’édition que je lis, et ce ne sera pas le dernier !
Dans le même style, j’ai déjà lu Oniria de B.F.Parry. Et vous savez que l’on se demande toujours « est-ce que cela va être la même chose ? ». Les plaines de Mayjong ressemble à Oniria, certes, mais le niveau n’est pas le même. Pour vous donner une idée, j’ai mis près d’un mois à lire ce livre, mais il y avait tellement de choses à savourer que je pense avoir rentabiliser mon temps de lecture. 😉
Cette histoire commence avec un rythme que je qualifierai de « plutôt lent », cependant j’ai appris une chose en lisant ce livre : que je ne devais pas me fier à ce rythme. Au fur et à mesure, Emma Cornellis accélère le rythme de son roman, la rendant palpitante à tel point que je n’ai pu lâcher mon écran avant d’avoir fini (non, je n’ai pas sacrifié mon temps de sommeil pour ceux qui se posent la question). J’ai presque envie de vous dévoiler une petite chose… En réalité, j’ai été mal à l’aise à l’idée que cela se finisse mal.
J’ai beaucoup apprécié les descriptions précises. Chaque endroit traversé et chaque situation est une sorte de dessin en fait ! Personnellement, je me suis amusée à faire un petit test avec des amies ^^ J’ai pris plusieurs passages que je leur ait lu, et au final, la même réponse ressortait : il est facile de comprendre les événements (et notamment les plus étranges).
Ici Pauline, qui est le personnage principal, fait face à un dilemme constant entre sa vie « réelle » et Po’Lin (je ne vous dévoilerai qu’une chose, il s’agit de l’incarnation de Pauline dans cet autre monde en question). Elle jongle entre le monde réel, ses cours et son amour pour Christophe, et le monde de Mayjong que j’ai trouvé particulièrement bien décrit et riche en détails soit dit en passant. Un autre personnage que j’ai aimé est Tao (mais je vous laisse découvrir de qui il s’agit sinon il n’y a plus de suspense dans cette critique x)).
Pour conclure sur cette chronique, j’ai envie de dire que ce roman mêle réel et imaginaire de façon très prenante. Par ailleurs, je le conseille à tous ceux qui veulent découvrir la Mongolie (si je ne m’abuse sur l’endroit ayant inspiré Mayjong) ou simplement voyager, s’évader quelques instants de notre monde.
Et vous, l’avez-vous lu ? 🙂

Wellan

Publicités

2 réflexions sur “Un monde onirique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s