Recoller les fragments oubliés

couv-les-fragiles-620x987Les Fragiles, de Cécile Roumiguière. Editions Sarbacane, 6 avril 2016, 200 pages, 15€50.

Drew a dix-sept ans, on est grand à dix-sept ans. On a eu le temps d’apprendre à savoir qui on est. Pourtant, dans sa tête, Drew est encore cet enfant de neuf ans qui a pris le racisme de son père en plein plexus.

Jusqu’au jour où il rencontre Sky, une fille aussi fêlée que lui. En fusionnant leurs fêlures, les Fragiles arriveront-ils, enfin, à faire passer la lumière ?

Un très grand merci aux éditions Sarbacane pour l’envoi de ce roman. J’avais beaucoup envie de le lire, mais je ne connaissais ni l’auteure ni l’histoire, donc je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Et j’ai été agréablement surprise par ce livre, qui sort doublement de l’ordinaire : d’abord par rapport aux autres livres que j’ai l’habitude de lire, mais aussi par rapport aux autres romans Exprim’.

J’ai trouvé que Les Fragiles avait quelque chose de doux, de délicat, de subtil… Quelque chose de difficile à définir mais qui le différencie vraiment des autres Exprim’ que j’ai pu lire dernièrement, plus « brutaux » pour certains. J’ai adoré la douceur des Fragiles ; car même si l’histoire n’a rien de joyeux, elle est racontée d’une très belle façon qui emporte et qui marque. Une place essentielle est donnée à l’amour ; mais un amour original, sensible et touchant. Et c’est ça que j’ai adoré dans Les Fragiles : cette délicatesse qui résonne en parfait accord avec le titre.

Les Fragiles, c’est l’histoire d’une vie. Du début d’une vie, plutôt – mais à 17 ans, Drew a déjà énormément vécu. Son histoire nous est racontée, morceau par morceau, alternant entre présent et passé. Et ça semble tellement juste, tellement beau : ces petits bouts de vie, brisés ce fameux jour, et que l’on va petit à petit tenter de recoller. On suit Drew – on est à ses côtés, dans son esprit, main dans la main avec sa douleur. Drew, ce garçon « pas raccord », que l’on va côtoyer pendant huit longues années et apprendre à connaître, à aimer dans ses qualités et ses défauts. Drew, qui veut s’intégrer, trouver les mots justes, mais qui n’y arrive pas. Drew, qui défoule sa rage – et son amour – pour son père dans la lutte. Drew, qui aime Sky.

Beaucoup peuvent se retrouver ou retrouver une connaissance dans Drew, moi la première. Entrer dans sa tête, c’est une expérience extraordinaire. Une expérience qui vous apprendra à ne pas juger le silencieux, l’« exclu » de votre classe. Une expérience qui vous fera voir le monde d’une autre façon.

Les Fragiles est un roman incroyable et sublime. Les personnages sont tellement forts, tellement réalistes et en un sens réels. L’intrigue est belle, juste, intense. Et l’écriture de Cécile Roumiguière est parfaite : dure et douce à la fois, légère, onirique… On lit ce roman comme on écoute une histoire ; et on en ressort comme on ressort d’un rêve : émerveillé. Essoufflé. Marqué.

Les Fragiles, un roman envoûtant, poignant, dont vous ne ressortirez pas indemne.

Tic-Tac-Toe

Publicités

5 réflexions sur “Recoller les fragments oubliés

  1. Pingback: Montreuil, Montreuil… | Aldiaphora

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s