Un air d’outre-mer

l-adieu-a-lila-667148-250-400L’adieu à Lila, de Colline Hoarau. Editions Dédicaces, 28 avril 2014, 106 pages, 14€.

La mère disparaît et les souvenirs qui reviennent : une famille de la Réunion, les frères, les sœurs, les jalousies, les injustices et la mère qu’il faut enterrer après lui avoir pardonné. C’est ce que saura faire Isabella, la résiliente. Cette journée particulière permettra de voyager dans « le temps longtemps », dans une île de l’Océan Indien, bien rarement décrite. Une journée où tous se retrouvent autour de Lila.  Isabella photographie ou filme. Chaque personnage passe devant l’objectif à tour de rôle, avec les imperfections que le regard de l’autre saisit. Les portraits sont drôles ou acides. On lit ce livre comme on feuillette un album. Sensible, humain, ce récit touche et nous fait réfléchir.

Un grand merci à Colline Hoarau pour l’envoi de ce roman. C’est un livre qui m’intriguait beaucoup à cause de son résumé original. Et en effet, c’est un livre qui sort de l’ordinaire.

On suit tous les membres de cette grande famille, un par un, une histoire après l’autre, comme des petits morceaux de puzzle. C’est un choix qui m’a vraiment intéressée et interpelée ; il nous permet de reconstruire petit à petit l’histoire de cette famille, de comprendre les non-dits qui règnent sur les liens familiaux. Les chapitres s’enchaînent très bien, avec une transition « naturelle » entre chaque personnage. J’avais peur que la succession des portraits semble superficielle et pas vraiment logique ; mais finalement, on a bien l’impression de lire une seule et même histoire, qui nous est racontée petit à petit, et on se laisse facilement bercer.

J’aurais peut-être aimé plus de retours au présent, et pas seulement à la fin – même si c’est un choix intéressant qui rend le dénouement final plus impressionnant encore.

J’ai adoré découvrir les vies de tous ces protagonistes. Colline Hoarau a su créer des personnages justes, ni stéréotypés ni banals, au juste milieu entre réalisme et originalité. Même s’ils viennent tous de la même famille, ils empruntent des chemins très différents et c’est vraiment passionnant de les découvrir petit à petit. Les portraits sont faits par Isabella, ce qui crée une certaine subjectivité mais laisse tout de même au lecteur la liberté de se faire sa propre opinion sur chaque personnage. Celui de Lila est fascinant ; on entend parler d’elle sans jamais la rencontrer, c’est un personnage ambigu et très bien fait.

Le cadre, également, m’a beaucoup plu : l’histoire se passe en partie sur l’île de la Réunion, reculée et détachée de la civilisation, un peu « en retard » par rapport au continent. On y découvre le racisme, qui est toujours très présent et que l’auteure dénonce subtilement ; ainsi que d’autres mœurs propres à cette île. J’ai été passionnée par ce mode de vie, si différent du nôtre – étonnant pour un département français.

Pour conclure, L’adieu à Lila est un roman très original et bien fait. On y découvre chaque personnage petit à petit, dans ses qualités et ses failles, à travers des portraits drôles, cyniques, frais, en accord avec le cadre exotique du roman. Colline Hoarau a une très belle plume et une façon envoutante de raconter des histoires qui ne vous laissera pas de marbre.

Tic-Tac-Toe

Publicités

14 réflexions sur “Un air d’outre-mer

  1. J’ai lu ce livre il y a déjà quelques temps… Trois mois, je pense.
    Et j’ai à ce moment-là noté deux trois petites choses, mais je n’ai pas pu donner mon avis avant les vacances, et… comme je te l’avais promis, Alice, et, me voici ^^

    J'aime

    • Il faut savoir qu’il s’est déroulé bien trois-quatre semaines entre le début et la fin de ma lecture ; non pas que ce livre soit particulièrement long, au contraire : il ne l’est pas.

      J'aime

    • Je me suis maintes fois perdue dans les descriptions de Colline Hoarau, et l’impression qui ressort de cette lecture est la suivante ; l’auteure n’a pas raconté l’histoire de Lila, ni même d’Isabella ou de cette famille, non, l’auteure nous parle de la Réunion, le reste, c’est presque un prétexte.

      J'aime

    • On en apprend certes beaucoup sur chacun des personnages, mais de nombreux détails sont tout à fait inutiles, et le tout manque cruellement de cohésion. Je ne l’ai pas perçu comme un ensemble, mais comme des bribes collées les unes aux autres.

      J'aime

    • Ce roman m’a fait l’impression d’une introduction. L’auteure a établi le décor, développé ses personnages, et seulement maintenant, enfin on peut commencer. Car vraiment, ce roman n’a pas d’histoire. Ce ne sont que des descriptions.

      J'aime

    • Et… je ne sais pas. Comme si l’auteure voulait que nous connaissions ses personnages dans les moindres détails, même si ça ne sert rien – j’avais l’impression de lire le carnet de l’auteure, vous savez, ce carnet que l’on utilise pour recenser toutes les informations à propos de nos personnages.

      J'aime

    • Enfin bref. Mes mots me semblent durs, et presque injustes, et voici déjà trop longtemps que j’ai lu ce livre, cet avis n’est pas vraiment objectif, cet avis est un peu tronqué, car je ne puise que dans les souvenirs qui me restent pour structurer un peu cette critique.

      J'aime

    • Bref. J’ai l’impression d’être incompréhensible.
      En tout cas… je reste sur ma fin avec ce roman, et, malgré mon sentiment général pas très bon, j’ai singulièrement envie de le relire, mais… d’une traite, cette fois ^^

      Voilà 🙂 Désolée pour cette critique en éclatée ^^

      J'aime

    • Merci pour ta chronique, c’est super d’avoir ton avis ! (Je pense que diviser en trois ou quatre aurait suffi, mais peu importe ^^)
      En soi, je suis d’accord avec toi, surtout pour le fait que ce soit décousu. Mais j’ai lu ce roman d’une traite, et j’ai quand même bien aimé m’immerger dans cet univers et découvrir ces personnages. Et puis, l’absence d’histoire, j’ai trouvé ça assez particulier, et plus réaliste peut-être, parce qu’il n’y a pas toujours d’histoire dans la vie ^^ Enfin, je te dis tout ça, mais pareil, j’ai du mal à me souvenir de ce que j’en ai pensé. Mais j’ai trouvé ça intéressant… je crois. ^^
      Même si je suis plutôt d’accord avec toi sur l’essentiel 🙂

      J'aime

    • Oh c’est vrai ? Bizarre, ça… Peut-être que c’est la longueur, je crois aussi que WordPress détecte les doublons donc si tu envoies exactement le même commentaire il va penser que tu l’as déjà envoyé et te bloquer…
      Je sais pas trop ^^
      Tu peux essayer d’attendre un peu, ou bien de le poster en plusieurs parties 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s