Huit questions à une auteure en herbe…

9782350873329_1_75Vous connaissez peut-être le prix Clara, auquel La Chameauteure et Leeko ont participé, avec ce texte et ce texte. Une autre personne de notre entourage, Marie, a également participé à la session 2015 et… a été sélectionnée ! On a donc décidé de lui poser quelques questions dans le cadre de ce Prix et de sa publication. On vous laisse découvrir ses réponses, ainsi que sa nouvelle, « Comme une histoire », qu’on vous incite fortement à aller lire 😉

 

  • Tout d’abord, présente-toi !

Bonjour bonjour ! J’ai 17 ans, je m’appelle Marie mais on me connaît aussi sous le pseudonyme d’Aqua. JBnaute, j’écris depuis que je suis en CM2 et ne suis pas près d’arrêter… Je suis actuellement en terminale littéraire et pense aller en hypokhâgne l’année prochaine, mais ça ne m’empêche pas de m’intéresser aussi aux maths et autres matières scientifiques 🙂

  • Ce n’est pas la première fois que tu participes au prix Clara ; avais tu plus « confiance » en ta nouvelle cette année ?

Non, au contraire ! Les autres années, j’avais placé énormément d’espoir en mes nouvelles, j’en étais assez fière, les avis des personnes qui m’avaient lue étaient encourageants… Alors que cette fois, j’avais rédigé une nouvelle complètement différente de ce que j’écris d’habitude, et de ce fait avais peur d’avoir été maladroite. J’avais aussi conscience qu’elle avait des défauts mais ne savais pas ou n’avais pas le temps de les corriger… Et les deux échecs des années précédentes m’avaient également retiré pas mal d’espoir pour cette dernière tentative. Donc non, c’était finalement la nouvelle en laquelle j’avais le moins confiance sur les trois que j’ai envoyées.

  • Ta première réaction en apprenant que tu étais sélectionnée ?

Après avoir reposé le téléphone porteur de la bonne nouvelle, sautant de joie sans pour autant réaliser ce qui m’arrivait (je ne réalise toujours pas, en fait ^^), je me suis empressée de l’annoncer aux personnes avec lesquelles j’avais fait des échanges de textes.

  • Sur combien de temps as tu écrit ta nouvelle, et l’idée t’es-t-elle venue d’un bloc, ou l’as tu pensé de nooombreux jours avant de commencer à l’écrire ?

Si j’en crois la date de création du fichier sur mon ordinateur, j’ai commencé à écrire ma nouvelle le ‎samedi ‎22 ‎novembre ‎2014 aux alentours de 22h30 (vive la technologie !). Mais ce soir-là, je n’ai écrit qu’une scène, d’une traite, qui correspond aujourd’hui à l’avant-dernier « chapitre » de Comme une histoire. Je ne savais pas ce que j’écrivais, les mots venaient sans que j’y réfléchisse vraiment, j’ignorais tout des personnages que j’évoquais. J’ai retravaillé ce texte au fil des mois, je l’ai un peu étoffé, en le ressortant de temps en temps, quand je ne savais pas quoi écrire d’autre. Je cherchais des idées, je me demandais ce que j’avais voulu raconter, et c’est venu progressivement dans ma tête… C’était une sorte de jeu de piste, je cherchais des indices dans la scène que j’avais décrite pour construire l’histoire qui devait s’y achever. Je déroulais le fil conducteur à l’envers, en somme ^^ Mais je ne me suis pas lancée dans l’écriture avant le mois d’avril ou mai 2015 (je ne sais plus exactement). Avant ça, j’inventais l’histoire juste dans ma tête, pour moi, pour pouvoir répondre quelque chose à la personne qui me demanderait ce que racontait mon texte, mais je n’imaginais pas l’écrire et ça restait encore très flou.  Et finalement, je ne sais plus exactement comment c’est venu mais après avoir un peu hésité par peur de faire n’importe quoi, de ne pas réussir à écrire sur ce thème, j’ai commencé à rédiger ce que j’avais en tête, avec pour objectif principal d’arriver à conduire mes personnages sur la plage que j’avais inventée quelques mois plus tôt. Finalement, j’ai bouclé ma nouvelle très peu de temps avant la date limite du concours.

  • Rencontrer les autres lauréats, c’était comment ?

Rencontrer les autres lauréates, ça s’est d’abord fait par mail, j’en connaissais déjà certaines grâce à des échanges de textes. C’était très excitant, j’étais curieuse de (mieux) faire leur connaissance ! Et le jour de la remise des prix, c’était un peu la même chose mais en plus intimidant et au moins cent fois plus excitant ^^ C’est toujours un drôle de moment, surtout, de mettre un visage et une voix sur les personnes avec lesquelles on a longuement échangé par écrit.

  •  Pour la première fois sans doute, tu as pu réécrire ta nouvelle et la retravailler avec un(e) professionnel(le). C’est intéressant de voir sa nouvelle grandir, évoluer, de repérer des erreurs que l’on avait pas vu ?

Corriger sa nouvelle avec une personne professionnelle, oui, c’est très intéressant, et ça m’a surtout beaucoup impressionnée ! La correctrice avec laquelle j’ai travaillé a repéré et trouvé des solutions pour un bon nombre de phrases que je savais mal formulées sans l’admettre et/ou sans savoir comment les tourner autrement. C’est aussi une sorte de quête du mot juste, pour être au plus précis, mais sans toutefois troubler le rythme du texte… Et ça m’a permis de mieux connaître ma nouvelle, de l’approfondir en me concentrant sur de minuscules détails – parce que je n’ai fait presque que remplacer un mot par un autre, parfois une phrase par une autre, mais je n’ai quasiment jamais simplement enlevé ou rajouté quelque chose. Donc oui, c’est très très intéressant, et ça fait aussi prendre conscience qu’un texte peut être retravaillé indéfiniment – mais qu’il faut savoir s’arrêter à un moment donné.

  • 17 ans, c’est jeune pour être publiée ! Est ce que tu envisageais un jour d’être publiée, simplement, à n’importe quel âge ?

Être publiée, j’en rêvais depuis que je m’étais rendu compte que c’était possible, même à mon âge… C’est en partie pour ça (mais pas que) que j’ai tenté des concours d’écriture comme le prix Clara. Et je me disais à chaque fois que si je n’étais pas publiée maintenant, ce serait pour plus tard, peu importe quand ^^

  • Ton thème est assez dur ; écris-tu plus facilement sur des thèmes difficiles, ou est ce le hasard de la sélection de « ce » texte ?

Ce texte était une première pour moi. En général, j’écris plutôt des nouvelles fantastiques ou de la poésie, je me suis aussi aventurée dans la fantasy à plusieurs reprises, mais je n’avais encore jamais touché à des thèmes difficiles. Et malgré quelques-uns de mes ingrédients habituels (le côté sombre, la poésie, la fin plus ou moins floue…), j’ai eu un peu de mal à écrire cette nouvelle dans la mesure où elle m’obligeait à sortir de mes sentiers battus, à mettre un pied dans le « réel ».

  • Merci Marie pour tes réponses !

Capture d’écran 2015-04-27 à 11.56.50

Publicités

10 réflexions sur “Huit questions à une auteure en herbe…

  1. Pingback: Supernova – Première partie | Aldiaphora

  2. Merci beaucoup pour ces questions/réponses qui m’a rappelé des souvenirs de JBnautes ^^ (j’avoue, j’ai un peu abandonné le site… voire vraiment beaucoup…)
    Promis, j’achète le recueil cette année 🙂

    J'aime

  3. J’avais acheté un recueil plus ancien de nouvelles du prix Clara…le 2015 est dispo dans notre librairie de quartier…mardi, je l’achète! Aqua, nous avons dû nous croiser sur le cadavre exquis de cette pauvre poule qui avait un prénom abominable et à qui il arrivait des trucs pas sympas (bon, elle même n’était pas toujours très sympathique!).

    J'aime

    • Haha, oui, Jeannine ! Je l’avais un peu oubliée, d’ailleurs, honte à moi. Je ne sais pas du tout ce qu’elle est devenue depuis le passage sur Plume Ac’… Peut-être toujours dans son ruisseau, en train de voguer vers l’inconnu en râlant parce qu’elle se mouille les plumes ? 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s