Le Fumeur d’Étoiles

La Lune en croissant scintille faiblement dans le ciel rosé du crépuscule. Autour d’elle, les étoiles s’illuminent une à une au fil du jour mourant, comme des gouttes de pluie sur Le fumeur d'étoilesun étang. Un homme, seul devant l’immensité de l’univers, cigarette entre ses doigts fripés, la regarde d’un air triste. La Lune aussi semble morne, un peu nostalgique. Le voile sombre de la nuit leur tombe dessus toujours un peu plus chaque instant, l’homme, la Lune, les enveloppant dans l’obscurité naissante. Le croissant de l’astre domine les petites étoiles, comme le maitre du ciel. Peu à peu, la Lune tisse sur le manteau noir de la nuit, son domaine, son royaume dont elle est l’unique souveraine. Entre elle et les étoiles, il y a l’air d’y avoir des éternités entières, mais un pas seulement les sépare. Ce pas, cette attraction qui les lie à jamais, comme un fil de soie indestructible tendu entre elles.

L’homme, les mains profondément enfoncées dans les poches de son pantalon en toile, respire bruyamment en laissant s’échapper les volutes blanches de son souffle chaud à travers la nuit froide, mêlées aux vapeurs mauvaise du tabac. Sa bouche reste pincée, ses lèvres s’entrouvrant juste pour y glisser machinalement la cigarette, le temps d’une bouffée. La fumée monte au ciel en fragments désordonnés, s’effiloche dans le ciel comme les nuages chassés par le vent.

« Et toi, tu fumes ? »

Un murmure blotti entre deux lèvres gercées, le regard balayant le ciel d’un air triste.

« Fumes-tu pour tromper la solitude, Lune ? Souffles-tu sur les nappes de vide qui t’entourent ? »

Il tousse, la voix enrouée par le froid et le tabac qui lui saisissent la gorge. Puis il achève son monologue avec un sourire, après une dernière bouffée.

« La seule chose que tu pourrais fumer, dans ton monde si vide, ce sont les étoiles… Es-tu fumeur des étoiles, Lune ? »

Et, une dernière fois, il regarde cette Lune aux reflets tristes, et les esquisses d’une longue pipe aspirant les étoiles se griffonnent sur ses pupilles.

(dessin d’Étienne Cournault)

Capture d’écran 2015-04-18 à 19.46.10

Publicités

7 réflexions sur “Le Fumeur d’Étoiles

  1. À vrai dire, je l’avais déjà lu il y a quelques jours sur le TE de plumac’… (mais pas commenté désolée…) et donc je trouve ton texte super beau, très poétique et original (le tableau est très simple, mais tu as trouvé plein d’idées !)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s