L’univers du cinéma

  Question introductive : c’est quoi, pour vous, ce qui fait qu’un bon film est un bon film ? Bon, on peut aussi se poser la question sur les bouquins, les musiques, les gâteaux et un peu tout et n’importe quoi, mais pour l’instant, je n’ai trouvé une réponse (subjective) que sur le plan cinématographique.

  La voilà donc, ma réponse : l’ambiance. Oui, pour moi, l’atmosphère d’un film compte plus que tout le reste – scénario, acteurs, musiques, décors, mise en scène… Même si bon, j’avoue, je triche un peu : l’ambiance d’un film ça regroupe un peu tout à la fois… N’empêche que, certains films manquent cruellement de personnalité, alors que d’autres sont un monde à eux tout seuls.

  Bref, cet article n’est pas une dissertation (quoique ?) mais une chronique cinéphile, revenons à nos moutons. Voilà donc trois films
(sans classement) parmi mes préférés de tous les temps, pour cause d’ambiance génialissime. Enfin, je dis films, mais je devrais parler d’univers, tant ils vous emportent loiiiiin de votre canapé.


  The Rocky Horror Picture Show de Jim Charman. Un immanquable, un culte, celui-là. Et pour le coup, c’est bien son univers délirant qui l’a rendu célèbre : c’est un « midnight movie », un film de minuit, un de ces films qui sont diffusés à minuit pile dans des salles de cinéma bondées de fans déguisés qui hurlent les répliques par cœur. (Mais vous avez aussi le droit de le regarder tout seul chez vous, promis ^^)
Son ambiance ? Déjantée, pervertie, osant tout. Ce film n’a aucune honte. Le principe, c’est de voir deux gentils et saints amoureux tomber dans une orgie pleine de vices et se transformer en fous tout aussi tarés que leur geôlier. J’hésite à mettre en garde les plus jeunes mais je pense que ça n’est pas nécessaire : le film baigne dans la perversion mais il n’y a pas d’image choquante et il est plus délirant qu’autre chose.
Je ne pense pas qu’il plairait à tout le monde mais je pense que chacun devrait l’avoir vu au moins une fois dans sa vie. Et je ne saurais pas mieux le décrire que par son atmosphère : 96 minutes de folie musicale (oui, c’est une comédie musicale en fait) sans queue ni tête aussi dérangeante que drôle.


  Scott Pilgrim VS The World d’Edgar Wright. Beaucoup plus récent et très différent… Aucun rapport en fait, si ce n’est ce petit grain de folie qui le rend si personnel (pas juste un plat blockbuster, quoi). Lui, il baigne dans la culture pop, les jeux vidéos, les comics et le rock. Le tout dans une tendresse pour les personnages terriblement communicative.
L’histoire est celle de Scott Pilgrim, bassiste dans un groupe de rock, briseur de cœurs notoire et très amoureux d’une damoiselle aux cheveux roses. Manque de bol, elle aussi elle a plein d’ex, qui ont tous décidé de péter la gueule à Scott. On a donc les combats chaque fois plus inventifs de Scott VS chaque ex maléfique, sur fond de concerts énergiques et de jolie histoire d’amour.
Et ce film, c’est une véritable ode à la culture pop. Les « dessins » et légendes incrustées dans le film (je ne sais pas comment décrire ça autrement) lui donnent une personnalité propre, la géniale mise en scène et les acteurs non moins géniaux le rendent tellement vivant, plus les centaines de références aux jeux vidéos, BD, musique… Ce film respire la confiance en l’humanité (oulah, je commence à dire n’importe quoi là. Mais je vous assure, ce film pose un filtre rose devant vos yeux pour au moins une journée) le tout avec une bonne dose d’humour et d’action (et de rock). (J’en profite pour vous recommander chaudement l’émission YouTube Crossed qui est très très drôle et qui m’a fait découvrir ce chef-d’oeuvre)


(Je ne sais pas pourquoi l’affiche est en couleur, le film est en noir et blanc)

  Sin City de Robert Rodrigez, Frank Miller (l’auteur de la superbe BD dont est adapté le film) et Quentin Tarantino (lui-même !). Celui-ci n’est clairement pas à mettre entre toutes les mains : il est violent, et pas qu’un peu. Âmes sensibles, abstenez-vous, et trop jeunes, eh bien… Attendez d’être un peu plus vieux pour le regarder, mais gardez-le bien en tête : il est à voir.
Son univers à lui, c’est le meurtre, les policiers véreux et les prostituées tueuses, très sombre, très angoissant, très beau. Graphiquement, c’est une prouesse : pour ressembler au plus à l’œuvre de Frank Miller en monochromie (juste noir et blanc sans nuance), le film a bénéficié d’un éclairage très spécial qui contraste au maximum. Avec, parfois, une minuscule touche de couleur : des lèvres rouges, des yeux bleus ciel, une chevelure rousse… Et c’est splendide. On dirait vraiment des dessins. Et bien sûr, c’est très sombre : autant visuellement que dans l’histoire, qui raconte plus ou moins les vies de quelques personnages bien badass dans une ville où le chacun pour soi est maître. Ce film est effrayant et fascinant en même temps. (C’est pas un film d’horreur, attention).
Je suis plutôt du genre à avoir peur de tout ce qui me passe sous le nez, mais allez savoir pourquoi, ce film m’a convaincue, et je ne peux que vous le conseiller, pour son univers noir, vicieux, inquiétant… (Tfaçons, rien qu’Elijah Wood en tueur sociopathe ça vaut le détour)


  Voilà, ce sont trois de mes chouchous cinématographique pour cause d’ambiance hautement passionnante. Mais bon, je vous ai un peu menti en vous disant que l’univers d’un film lui était propre : il y a quand même certains cinéastes qui insufflent le même souffle de vie à chacune de leurs créations… Par exemple Wes Anderson : réalisateur de génie (un de mes préférés), il a une signature très reconnaissable sur chacun de ses films (qui sont pourtant tous très différents, paradoxe Andersonien oui oui). Des personnages mélancoliques/ratés/dévoués/maniaques, une façon de filmer éblouissante (symétrie PARTOUT), un humour froid et second degré à fond… Le stoïcisme anglais à son paroxysme, avec des couleurs, des personnages, des décors magnifiques. Je vous conseille tout particulièrement Darjeeling Limited et The Grand Budapest Hotel. Ne jamais avoir vu de film par Wes Anderson dans sa vie, c’est être passé à côté de quelque chose.
(Ouais, j’ai fait une digression sur les réalisateurs exprès pour vous parler de Wes Anderson, et alors ? Ses films aussi sont des univers à part, c’est pas si hors-sujet ^^ Et pis c’est mon article, je fais ce que je veux, na !)

Capture d’écran 2015-04-18 à 19.46.05

Publicités

17 réflexions sur “L’univers du cinéma

  1. Rahlala Scott Pilgrim VS the le reste du monde, quel film de gros Geek xD
    Et Wes Anderson, quel beau réalisateur …. bon et dès que j’ai un moment je regarde Sin City, j’ai pas eu le temps mais il faut que je le voie !!!!
    Je rajouterai « Attila Marcel », une petite pépite décalée !

    J'aime

    • Merci !
      Ah vi je l’ai vu, film culte aussi, mais je ne me rappelle pas forcément d’une ambiance particulière… De toutes façons ça fait bien trop longtemps que je ne l’ai pas vu ^^

      J'aime

  2. Des bien bons choix là-dedans :3 (SCOTT EPOUSE-MOI. RAMONA AUSSI. ET WALLACE.)
    Cependant, puis-je disserter philosophiquement aussi ? :3
    L’ambiance d’un film ne fait pas forcément tout selon moi. Si on prend des films comme Melancholia (Lars Von Trier) ou Lost River (Ryan Gosling, sorti cette année), bah… Oui ils dégagent quelque chose, ils ont vraiment une ambiance à eux. Mais…Ca ne suffit pas. Disons que ça crée des films qui oscillent entre le chef-d’œuvre atmosphérique et le film que tu ne voudras plus jamais revoir (généralement le scénario est trop faible, bien trop… Ou le rythme, ou un tas de trucs, mais woilà, l’ambiance ne fait pas tout selon moi ^^)
    *je me rends compte que la dissert c’est pas pour moi*

    J'aime

    • Tiens, une Luna FFE sauvage ! (X)
      NAN C’EST MOI QU’ILS ÉPOUSENT D’ABORD.
      Mais est-ce que c’est pas juste que tu n’aimes pas l’ambiance mise en place ? Elle peut faire toute l’âme du film et être extrêmement présente sans pour autant te plaire. (AHA, kestupedir !)
      Bref, je reste sur ma position, mais bon c’est subjectif hein ^^

      J'aime

    • (oui boniour c’est moi :P)
      (Et NON. J’ETAIS LA AVANT.)
      Si justement, j’aime l’ambiance qu’ils dégagent, et c’est là tout le problème ! Tu sors du film en ne sachant pas si l’ambiance doit l’emporter sur le fait que tu t’es ennuyé durant toute la durée du visionnage… (d’ailleurs, ces films ont une fâcheuse tendance à EN PLUS être très longs, histoire de te faire hésiter encore plus entre le « j’aime » et le « j’aime pas »).
      D’ailleurs, je t’accorde ceci : même quand on n’aime pas un film (ou qu’on hésite comme moi), si le film vous reste en tête pendant des mois voire des années plus tard, c’est que l’ambiance qu’ils dégageaient étaient vraaaaiiiment forte. MAIS ça ne veut pas forcément dire que le film total était génial.
      Campons sur nos positions hein 😛 (de toute façon c’est pas ma non-argumentation qui influencera qui que ce soit x) *RIP mon âme de L qui est censée avoir su disserter un jour*)

      J'aime

    • (NAN MOI D’ABORD C’EST MOI QU’EN AI PARLÉ EN PREMIÈREUH)
      Ahhhh ok, je vois… Hm. Je dois dire que ça ne m’est jamais arrivé… Bon, alors j’admet : un film peut avoir une bonne ambiance sans être exceptionnel ^^ MAIS ça reste un facteur capital de mon point de vue. (En argumentation je sais plus ou moins répéter mon avis en boucle de plus en plus fort 😀 )

      J'aime

    • (JE SUIS LA PLUS VIEILLE C’EST MOI QUI CHOISIS)
      Yeeeah ça me va comme compromis entre nos deux opinions 😛 *highfive*
      (l’étape suivante c’est de taper sur celui qui n’est pas du même avis ? ^^)

      J'aime

    • Je ne te laisserai pas le dernier mot. Tss. Je suis sympa je te laisse Knives. Si si tu gagnes au change. Je te promets. Chut. Tais-toi. *Luna vient de se faire bannir*

      J'aime

  3. j’adore vos article aldiaphoriens 🙂
    celui-ci est parfait pour une fille à la culture cinématographique quasi-nulle (genre moi). Je n’ai vu aucun de ces films, et c’est à peine si j’en ai entendu parler.
    Mais promis, dès que j’aurais regardé les Miyazaki et les Disney (pour pouvoir participer aux débats de mes potes ^^ ) je les regarde 🙂

    J'aime

    • Oh merci ! C’est gentil ^^ Bah, j’avoue que je n’ai pas une culture cinématographique énorme, et puis, à part The Rocky Horror Picture Show, aucun de ces films n’est vraiment très connu.
      Et c’est sûr que les Disney et Miyazaki sont indispensables :mrgreen:

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s