De quoi accompagner vos déprimes

Musique tristeAujourd’hui, on se sent d’humeur larmoyante. Alors autant creuser dans cette voie-là, et vous faire partager notre tristesse avec vous (admirez notre générosité) ! Mais ici on est des artistes ( (cool) ), alors c’est avec des musiques qu’on vous fera pleurer. Voilà, donc, notre top 7 de chansons tire-larmes :


-Libellule-

Etoiles Invisibles, d’Orelsan

Quelques notes au piano, une instru mélancolique, sombre. Un air d’insomnies, de longs instants solitaires, d’illusions perdues, le tout nonchalament glissé, comme une évidence.
Les plus jeunes ou les plus sensibles seront certainement touchés par la vulgarité de certaines phrases, mais bon, d’une c’est du rap (et on est loin des plus vulgaires d’Orelsan), de deux en allant au-dessus de cette fine pellicule de vulgarité on trouve surtout un texte très fin. Dans cette chanson, on est happés par la mélancolie d’un narrateur triste, perdu (« peut importe la saison j’reste un singe en hiver »), désabusé, fatigué. Un mec paumé comme il y en a tant, comme il y en a en chacun.
Au final, ce n’est pas larmoyant, ni lourd comme ce genre de chansons peut l’être. Sans prétention, sans emphase, c’est juste profondément sincère, juste et poignant.

Lonely Day, de System Of A Down

System of a down est un groupe de metal. Je n’en suis pas tellement fan, trouvant leurs mélodies répétitives et leur univers pas franchement marquant ni original, mais j’adore quelques chansons d’eux… dont celle-ci. (Si vous ne connaissez pas je vous le conseille quand même, c est accessible, sympa à écouter, les mélodies sont efficaces et certaines vraiment magnifiques :3)
La voix rocailleuse du chanteur se lie à une mélodie, déchirante, un peu dure, un peu tendre, un peu douloureuse, toute douce le temps de quelques accords égarés à la guitare. Une berceuse enflammée, écorchée vive, lancinante, amère, parfois teintée de rage.

Hurt, de Nine Inch Nails

La première fois que j’ai écouté cette chanson, je l’ai d’abord trouvée un peu formatée. Une jolie balade mélancolique comme on en entend pas mal. Jolie hein, mais pas forcément marquante.
Et puis finalement je me suis laissée surprendre. Attendre le moment où la batterie allait vibrer, la voix du chanteur s élever, douloureuse, un joli refrain mélancolique comme il y en a tant. Au creux desquelles on aime se blottir, glisser doucement les écouteurs au creux de nos oreilles et tisser peu à peu un onirique cocon de pulsations, de notes et de mots…
Et puis finalement je me suis laissée happée par un étrange crescendo d’une délicatesse un peu folle. Par cette voix étouffée, étranglée. Par cette douceur presque incongrue. Par cette fin enfin, ces accords qui résonnent, brulent, s’élancent. Par ces notes égarées au piano et ces paroles désillusionnées.
« I will let you down, I will make you hurt. »
Et puis finalement oui, j’ai fermé les yeux, je me suis laissée portée dans une delicieuse ivresse, un demi sommeil, qui avait cette fois la saveur d’un voyage inconnu, ému, des chansons qui nous marquent.

Rat du macadam, de Gringe

Hop, encore un peu de rap. Parce que NON, le rap, c’est pas juste nul/vulgaire, et surtout le rap français c’est pas juste Booba, Maitre Gims, Watti B ou Black M. C est aussi des artistes drôles, fins, touchants, sincères comme Orelsan, Gringe (et en duo les Casseurs Flowteurs), Bigflo et Oli.
Sombre, fin, subtil, elle prend à la gorge et aux tripes par la profonde désillusion, la mélancolie qui s’en dégage.
Quelques phrases qui m’ont particulièrement touchée.
« Parce que ya pas de bonheur sans accompte à mon avis/Parce qu’il fallait que j’te raconte ma vie »
« Moi j’suis qu’un galérien fasciné par l’maniement d’armes. »
« Moi j’traine tout seul ou mal accompagné. »

Voilà voilà 🙂


-Violette-

Take me to Church, de Hozier

Je l’ai découverte assez random, par hasard. Ça ne m’arrive pas souvent, mais j’avais vraiment la gorge nouée en écoutant cette musique. Tout y est fait pour être tragique : la voix magnifique de Hozier, les accords graves plaqués derrière, les choeurs terriblement tire-larmes, le rythme lent mais fort, les paroles déchirantes… C’est à propos d’un homme persécuté parce qu’il est gay, un sujet qui me touche beaucoup (je hais l’homophobie ><). Quant au clip, ne le regardez pas si vous avez comme moi une âme sensible : il n’y a pas de déchaînement de violence à proprement parler, mais c’est très choquant –et toujours aussi poignant ; les ralentis, flash backs, les gros plans, le noir et blanc, tout cela accentue le tragique.
De manière générale, les chansons de Hozier sont souvent profondes et tristes. Le seul petit reproche que je lui ferais, c’est qu’on voit trop souvent les grosses ficelles dans ses chansons, les effets ne sont pas très subtils (quoiqu’efficaces).

Another Love, de Tom Odell

Je ne sais plus quel JBnaute m’avait fait écouter cette musique, mais elle m’avait immédiatement séduite. En fait, elle ressemble beaucoup à la première : le même type de voix profonde, les mêmes chœurs derrière, la même violence contenue… Mais cette fois-ci, on a un rythme plus soutenu, une jolie mélodie au piano, et des paroles de chanson d’amour. Pas vraiment mon style habituellement, mais il y a un petit je-ne-sais-quoi dans cette chanson qui me bouleverse à chaque fois. Le clip est beaucoup moins puissant que le premier, beaucoup plus calme, mais tout aussi tire-larme.
(de même que Hozier, Tom Odell fait généralement des chansons très tristes. Celle-ci est sa plus connue, je crois)

Skinny Love, de Birdy

Avouez, vous vous attendiez à la voir, celle-là 😉 En même temps, elle est incontournable dans le genre –et tout à fait différente des deux premières. Ici, pas d’effet tragique, juste la voix splendide de la jeune Birdy et son piano. Une voix tremblante d’émotion, fluette et puissante en même temps. Et une mélodie lente et maîtrisée (la médiocre pianiste que je suis ne peut s’empêcher d’admirer cette virtuosité), et surtout très douce. Est-ce que vous ne trouvez pas ça absolument poignant ? Le clip l’est tout autant, à grand coup de ralentis et de gros plans sur un regard tragique, le tout dans un décor angoissant : vous allez vous noyer dans la nostalgie. Superbe.
Je vous conseille aussi toutes les autres musiques de Birdy, pas moins puissamment émouvantes… Et pour les amateurs de dubstep (ils sont rares…), Vanic a fait un magnifique remix de Skinny Love, dans un tout autre registre.
Et voilà, c’était le moment déprime de la journée ! J’aurais bien ajouté Mental ou Roméo kiffe Juliette de Grand Corps Malade, quelques uns d’Adèle et du Woodkid, mais j’avais dit top 7 ^^ Si vous avez d’autres chansons pour accompagner les malheureux, vous êtes les bienvenus !

  Capture d’écran 2015-08-10 à 10.20.20

Capture d’écran 2015-04-18 à 19.46.05

Publicités

21 réflexions sur “De quoi accompagner vos déprimes

  1. Aaaaaaaaaaaaaaaah Violette « Another love » elle est géniale !!! (mais en fait je crois que je la connaissais)(et je ne déprime même pas)(et j’écouterai les autres chansons à un autre moment)

    J'aime

  2. Violette, les trois chansons dont tu parles, je les ai écoutées d’affilée y’a deux heures, en voiture… 😉 Coïncidence coïncidence. (Et Grand Corps Malade et Woodkid, c’est trooop bien *-*) Bref.
    Je connais pas vraiment celles dont parle Libellule, donc j’irai les écouter dès que je pourrai ! 🙂

    J'aime

  3. J’aime bien « Another Love », mais je ne connais les autres que de nom, voire pas du tout. Comme Emilie, je suis plus metal… Si vous cherchez des groupes avec une chanteuse, je vous conseille Nightwish (♥♥), Delain et Within Temptation (plus du rock que du metal, mais quand même). 🙂

    J'aime

  4. Coucou tout le monde 🙂
    J’aime beaucoup « lonely day » que je connaissais déjà, et « Roméo kiffe Juliette » (même s’il n’était pas dans le top) que vous m’avez fait découvrir.
    Parmi de nombreuses chansons, une qui me fait beaucoup d’effet c’est « Nothing else mather » de Metallica, avec le solo de guitare qui met des frissons et la voix cassée du chanteur : whaou !.

    Ta déclaration d’amour va droit au coeur Violette 😉

    J'aime

  5. J’aime bien Another Love de Tom Odell, le reste je ne connais pas… Le rap n’est pas trop mon genre, je suis plus metal, surtout le metal à chanteuse, qu’on retrouve beaucoup dans le metal gothique et le metal symphonique. J’essaierai ces musiques à l’occasion. 🙂

    J'aime

    • Je connais très mal le rap aussi, Libellule s’y connaît mieux que moi qui suis plutôt rock… Cela dit, on aime toutes les deux le metal aussi ! Enfin perso, je connais pas de groupe avec chanteuse…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s