Une journée dans la peau d’une licorne…

(ATTENTION: ceci est un gros délire. Mais rédigé.)

photo-20150713_110326« Aujourd’hui, moi, Papuche première du nom, me réveille aux côtés de mon fiancé Tintin. Un jour, il faudra que je lui avoue que je le trompe avec son fidèle Milou… Mais pour l’heure, je suis très énervée contre lui car il a encore une fois ronflé toute la nuit.

Après m’être faite belle (un petit coup de peigne dans ma crinière rose), je m’éclipse discrètement pour voir mes amis, laissant Tintin dormir en paix. Je dois traverser Vincennes pour retrouver Bob et Kévina, mes meilleurs amis de longue date, et nous partons sous le soleil pour le bois photo-20150713_110334de Vincennes. Heureusement que j’ai pris ma crème solaire « Spécial Teint Pâle », car sous l’astre brulant, mes poils virent rapidement au rose framboise, au lieu de leur jolie teinte bonbon… Nous déplions les nappes dans un coin, à l’ombre des rameaux verdoyants, dans le bois.

Nous entamons un délicieux pique nique à base Schweppes et de Curly. Suite à une petite pose digestive, nous décidons d’aller fairphoto-20150713_110344e un tour en barque sur le lac. Au tarif de douze euros l’heure, Kévina ne parvient pas à se diriger et sille l’eau d’une bien étrange façon. Après avoir tournoyé une heure les pattes dans l’eau, nous  regagnons la rive manger une glace.

Bob m’en offre alors une à la banane, mais je n’ose pas lui dire que je n’aime pas ce parfum-là. Pourquoi, sous prétexte que mes colocataires les Minions aiment les bananes, les gens s’éternisent à croire que je les aime aussi ?

photo-20150713_110404Je remercie tout de même Bob, et dès qu’il a le dos tourné, je la jette dans un buisson.

La journée avance vite, et nous devons déjà rentrer chez nous. Les adieux sont déchirants; nous versons toutes les larmes de notre corps devant la maison de Kévina, où Bob reste aussi. Je finis par m’en aller, et rentrer auprès de Tintin.

Lorsque j’entre dans notre demeure, je constate que mon cher mari n’est pas encore rentré du travail. Court-il sous les crinières d’autres Papuches, ou travaille-t-il vraiment ? Je ne sais pas, mais à la vue de ma liaison avec Milou, je préfère ne point y songer.

En rphoto-20150713_110419evanche, Perpet, le chat, m’accueille chaleureusement en me proposant de laper avec lui l’eau de nos poissons. Ces derniers ont l’air déjà si terrorisés par la langue râpeuse de Perpet que je refuse poliment, et le regarde boire en l’écoutant me conter sa journée entre deux coups de langue.

Tintin tarde de plus en plus à rentrer, et mon ventre gronde. Je vais vous l’avouez, à vous, cher lecteur : je ne sais pas cuisiner ! Oui, c’est une terrible tare que j’ai là, et une tare qui me tord le ventre à cette heure-ci.

Tentant d’oublier mon estomac qui grogne, je pars pour une petite promenade digestive à vélo. Hélas, je n’ai pas parcouru deux mètres que je vois mon Tintin arriver dans sa Formule 1. Il ne me voit pas; je décide de me venger de son retard ! Escaladant comme je le peux un arbre plaphoto-20150713_110445nté sur le   trottoir juste devant notre maison, j’attends que mon mari s’inquiète. Il tarde, il tarde! J’ai mal aux pattes. J’ai faim. Alors que, piteusement, je prends la décision de descendre, je vois Tintin sortir de notre maison.

Il porte une main à son front d’un geste théâtral:

« Ciel ! Ma Papuche a disparu ! »

Et il s’écphoto-20150713_110435roule au sol.

Je ne sais pas si c’est une mise en scène pour que je vienne le secourir ou juste un traquenard, mais je trouve ça très séduisant. Quelle sensualité dans sa chute ! Je désescalade majestueusement et m’avance auprès de lui. Lorsque je pose une patte à son front, il se réveille doucement. Un grand sourire lui illumine le visage, et il m’embrasse passionnément (vous n’aurez malheureusement pas de prise de vue de cet instant).photo-20150713_110428

Nous rentrons dîner, devant le superbe repas qu’il a préparé pendant que je pensais qu’il ne pensait pas à moi.

Et nous nous couchons, pour une nouvelle de nuit d’amour et de ronflements passionnés… »


(Bon… Ça manque peut-être un peu d’explications tout ça… En fait, début Juillet, la Chameauteure et moi (Violette) avons passé quelques jours chez moi. Pour une journée en compagnie de deux de mes amis, on a décidé d’amener la Papuche de la Cham’ et de la prendre en photo partout où nous allions, puis de raconter une journée dans la peau d’une licorne ! Alors voilà, c’est n’importe quoi, mais c’est drôle. Enfin, c’était drôle à écrire, quoi. Bref. Excusez-nous ^^)

Capture d’écran 2015-04-18 à 19.46.10

Capture d’écran 2015-04-18 à 19.46.05

Publicités

11 réflexions sur “Une journée dans la peau d’une licorne…

  1. Les filles vous mes faites trop rire 🙂 (bande de fooooolles)(et en plus vous êtes gentilles)(et pis aussi vous écrivez bien)(Margot, tu auras remarqué qu’aujourd’hui je ne mets pas des parenthèses dans les parenthèses mais des parenthèses les unes à la suite des autres)(bref)(sinon ta Papuche est magnifique Margotte)(et pourquoi vous ne m’aviez pas parlé de ce blog ?? Il est GENIAL) Allez, peace, love et rires (cette phrase finale est complétement pourrie)(mais c’est pas grave) ❤

    J'aime

  2. Licoooorne 😀 Ce délire est magnifique et met de bonne humeur, mercii !
    (Au passage, Leeko, Violette, Elsa, Tic-tac-Toe et Ewilan si elle passe par là : bravooo pour le CLV, et est-ce que vous pourriez aller jeter un oeil à la boîte mail d’Aldiaphora, s’il vous plait ? ^^)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s