Sentiments Colorés du Papier à l’Écran

Vous avez peut-être entendu parler de La Couleur des Sentiments, ce livre adapté en film il y a de ça quelques années. J’ai voulu vous présenter les deux œuvres une par une, et puis j’ai renoncé, parce que ce serait trop me répéter. Vous m’excuserez donc pour la possible anarchie de cette chronique x)

La Couleur des Sentiments, de Kathryn Stockett. Actes Sud/Jacqueline Chambon, 2010, 525 pages.

La Couleur des Sentiments, réalisé par Tate Taylor, avec Emma Stone. 26 octobre 2011, 2h26.

(Pour un résumé, cliquez sur les liens : impossible de résumer de façon courte et je ne veux pas un article de deux kilomètres ^^)

La Couleur des Sentiments, c’est une explosion, justement, de couleurs : l’affiche du film le montre bien, avec ce jaune et ce violet qui donnent tant envie. C’est une explosion de couleurs tout d’abord pour, bien sûr, les couleurs de peau. Mais ça l’est également pour les robes, les grandes maisons, les arbres et toute cette ambiance sud-américaine de l’époque. De ce côté-ci, j’ai préféré le film : les images sont belles. Ça semble bête à dire, mais les images jouent un rôle très important dans la mise en place de cette atmosphère historique qui m’a tant plu.

Mais La Couleur des Sentiments, c’est également une explosion de sentiments. Et des sentiments, on en ressent : on est surpris, parfois choqué, triste, heureux, amusé. On rit, beaucoup, et on est bouleversé. Bouleversé par cette explosion de couleurs et de sentiments qui nous en met plein les yeux.

Que dire de ces personnages ? Il y a quelque chose dans Minnie, dans Aibileen et dans les autres bonnes qui m’a profondément marquée. Il y a quelque chose dans les histoires qu’elles racontent, dans le fait qu’elles s’ouvrent peu à peu à Skeeter, qui m’a touchée, et ce dans le livre et le film. Outre cela, j’ai admiré le travail de l’auteure sur les personnages : Skeeter, Minnie, Aibileen, mais également Hilly, Elizabeth, et surtout, Celia Rhodes – j’y reviendrai – ; qui ont tous une personnalité propre. Dans le livre, les trois personnages principaux sont encore plus creusés, car l’auteure alterne entre leurs différents points de vue, ce qui permet de les découvrir « de l’intérieur ».

Pour en rester sur les personnages, Celia Rhodes, donc, m’a énormément marquée dans le livre. C’est un personnage tellement intéressant, d’apparence superficielle et qui cache pourtant tellement de choses. La redécouvrir dans le livre a été une magnifique surprise.

Point positif pour le film qui rend extrêmement bien la complicité entre les bonnes. C’est un détail qui se rattache à tout le côté humour, en fait beaucoup plus marqué dans le film – en particulier avec la Chose Abominable Épouvantable qui est plus présente. (Petite digression : j’ai été très déçue de ne pas avoir le mystère de ce qu’est la Chose Abominable Épouvantable en lisant le livre, alors que le suspense est censé planer tout au long de la lecture. Mais bon, d’un autre côté, j’ai ressenti une complicité très agréable avec l’auteure.)

Par rapport à la fidélité, c’est très impressionnant. Après, bien sûr, certaines anecdotes du livre, que j’ai été ravie de découvrir, ne sont pas présentes dans le film, mais dans les points essentiels, la version cinématographique ne prend aucune liberté. J’ai même parfois retrouvé les mêmes dialogues, au mot près.

Je conclurai cette longue chronique très fouillis par la question clé : faut-il lire le livre ou voir le film en premier ?

J’ai vu le film avant, et c’est vrai que sur certains points j’ai un peu regretté. Mais dans l’ensemble, ce n’est pas dramatique, parce qu’on découvre des descriptions plus approfondies et super intéressantes, et qu’on est toujours agréablement surpris quand on tombe sur quelque chose de nouveau. (Notamment à la fin : le livre se termine sur un chapitre bonus qui ne fait pas partie de l’histoire, simplement un témoignage de l’auteure sur comment est né le roman. J’ai trouvé ça magnifique, parce qu’on sent qu’elle a mis un bout d’elle, et un bout de sa bonne Demetrie, dans ce qu’elle a écrit.)

Je ne pense pas non plus qu’on serait déçu en regardant le film après avoir lu le livre, parce que dans l’ensemble, c’est vraiment différent. Pas dans l’histoire, mais dans la perception. Tout aussi bien, tout aussi beau, tout aussi touchant, mais différent.

Tout ça pour dire que La Couleur des Sentiments, que ce soit le livre ou le film, est une sublime découverte, gros coup de cœur qui a le mérite de ne jamais m’avoir ennuyée, que ce soit en 2h26 ou en 525 pages. J’ai vu le film, j’ai lu le livre, et puis j’ai eu envie de revoir le film. À lire absolument *-*

Tic-Tac-Toe

Publicités

4 réflexions sur “Sentiments Colorés du Papier à l’Écran

  1. J’avais lu le livre et vu le film pour un exposé de Littérature & Société, et j’ai adoré travailler sur « La couleur des sentiments ». Ce roman est une perle, tout comme le film, et ça nous ouvre vraiment les yeux sur la ségrégation raciale aux EU. Je suis contente que toi aussi tu aies aimé !

    PS : c’est toujours Emilie de JB, c’est juste que je préfère ne plus utiliser mon gravatar, y préférant l’adresse du blog que je tiens avec ma soeur….

    J'aime

    • On a étudié le film en cours aussi (mais en anglais) et c’est vrai que c’est parfait pour se rendre compte de la vie à cette époque ^^ Ça me fait plaisir que tu aies aimé aussi !

      J'aime

  2. J’adoooooooooore ce film et ce livre ❤
    Perso j'ai vu le film en premier et il est rentré directement dans mon top de films préférés, et peu de temps après je suis tombée sur le livre dans un vide grenier. C'est là que j'ai remarqué que le film était très fidèle au roman, mais surtout que je n'ai pas vu les 525 pages passer !
    vraiment deux gros coups de coeur et je suis bien contente que tu en ai fait un article pour partager ce petit coin de bonheur à tout le monde !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s