J’ai lu un journal… écrit par un chien

Bravo à Camille/Spiwit qui gagne un lot de marque-pages des éditions Sarbacane !
Le Journal de Gurty, tome 1 : Vacances en Provence, de Bertrand Santini. Éditions Sarcabane, collection Exprim’, 6 mai 2015, 144 pages.

Quand j’étais petite, je croyais que je m’appelais « Arrête ».

Mais c’était parce qu’on me criait tout le temps « Arrête ! ».

Maintenant je sais que je m’appelle Gurty, et tant mieux : c’est plus joli.

Je voudrais tout d’abord adresser un grand merci aux éditions Sarbacane pour l’envoi de ce beau livre. Le Journal de Gurty est un livre pour enfants, certes, mais on y retrouve cette qualité commune à tous les livres de la collection Pépix, cette qualité qui fait qu’on apprécie tout autant le livre même si l’on est plus vieux – voire plus, parce que l’on cerne certains messages qui nous échapperaient à l’enfance.

J’ai tout de suite eu envie de lire ce roman parce que l’objet-livre en lui-même est magnifique. La couverture est souple, brillante (*o*), d’un jaune vif et lumineux. Et puis tout l’aspect « journal », la typo du titre, les rabats de la couverture, et les dessins quand on feuillette le livre, m’ont immédiatement attirée, moi qui étais en quête d’une lecture légère et drôle. Enfin bref, on voit bien qu’il y a un gros et merveilleux boulot du côté de l’éditeur.

Première chose à savoir, l’histoire est racontée du point de vue d’un chien. L’adorable Gurty, avec son regard naïf et innocent sur le monde qui l’entoure, est touchante, amusante, irrésistible. Elle nous emporte dans son petit univers, nous fait rencontrer les personnes importantes à ses yeux : Gaspard, son maître si parfait, Fleur, timide et touchante, et puis Tête de Fesses, son éternel ennemi chat.

On rit, bien sûr. On rit de tout ce que Gurty, avec son cerveau de chien, pense, quand elle dépasse son jardin et s’imagine être arrivée en Chine, ou quand elle rêve que chacun de ses tétés ait un goût différent. On rit, mais on est touché, aussi, on s’attache à tous ces personnages, et quand Gurty les quitte pour rentrer chez elle, quand le livre se finit, nous aussi, on a l’impression d’avoir perdu des amis.

Cette merveilleuse histoire est accompagnée de dessins – de Bertrand Santini lui-même – incroyablement expressifs et amusants qui nous font aimer Gurty plus que jamais. Au final, un livre léger, lumineux, drôle et impertinent qui se dévore et qui en met plein les yeux.

« Sous le pseudonyme de Bertrand Santini, Gurty a écrit et illustré ce livre elle-même. Fait remarquable, c’est la première fois dans l’histoire de la littérature qu’un ouvrage est entièrement rédigé par un chien. »

Et puis, il y a des jeux à la fin ! *o*

Tic-Tac-Toe

Publicités

5 réflexions sur “J’ai lu un journal… écrit par un chien

  1. Pingback: Montreuil, Montreuil… | Aldiaphora

  2. Bon, ben, on va dire que c’est original ! Les chiens et moi, ce n’est pas du tout ça! Mais bon, à ce que je sache, ce livre ne va ni me mordre ni me griffer ! Je me ferais donc un plaisir de lire l’histoire que nous raconte cette chienne…

    J'aime

  3. Hou Hou, je me disais bien que les chiens devenaient de plus en plus les maitres de la situation, il n’y a qu’à regarder ma chienne qui me regarde d’un drôle d’air quelques fois… Je vais lire ta découverte, je peux y apprendre certaines choses ? Merci 🙂 @bientôt, Grybouille.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s